Ce griotisme politique que je dénonce !

griots

Bonjour chers tous,
C’est le week-end et je ne serai pas celui qui vous priverait d’un repos mérité. Je vais donc être très bref dans mon billet.

Je m’apprêtais jeudi à me rendre à cette interview, interview supposée donner suite ou non à ma demande de stage. (Vous savez avec toutes ces expériences professionnelles de 3 à 5 ans qu’on nous demande ici et là, il faut bien commencer quelque part)

Je nouais donc le nœud de ma cravate lorsqu’on sonna chez moi, pardon, chez mon père. Je ne suis pas sorti ouvrir parce que j’avais plus important à faire. Il fallait que je me distingue par ma ponctualité puisque je n’étais pas le seul convoqué ce matin-là. C’est donc mon petit frère qui est allé au portail voir qui c’était, enfin qui ils étaient.

Vu qu’il mettait du temps à revenir, je me suis inquiété et j’ai soudainement voulu voir qui pouvait le retenir à la porte tout ce temps. (Une camarade de classe ou une petite copine en visite dans le quartier ? Je n’en savais rien. Il fallait juste que je sois rassuré en allant voir par moi-même. ) Je suis donc sorti de ma chambre, je fis quelque pas et j’ouvris la porte. Devant moi, il y avait trois messieurs qui discutaient avec mon petit frère. Le premier dans la cinquantaine, le second dans la trentaine et le dernier dans la vingtaine. Je retins mon souffle un moment, je les regardais parler puis l’un d’eux s’adressa à moi.

Lui : bonjour, mon frère.

Moi : bonjour.

Lui : nous sommes membres d’une association dénommée « majorité silencieuse » et nous prospectons aujourd’hui dans votre quartier pour récolter des noms.

Moi : vous récolter des noms pour quoi faire ? Et puis qu’est-ce que c’est que cette association ?

Il hésita puis le monsieur plus âgé, qui pouvait être son père, décida de répondre à la place du jeune.

Lui : notre association soutient les actes du président Faure. Et puisque l’échéance présidentielle arrive, nous nous organisons pour le soutenir davantage.

Moi : bien, merci. C’est intéressant ! Qui sont les organisateurs de cette initiative ? Et qui sont ceux qui sont les fondateurs de votre association ?

Lui : vous savez, nous nous regroupons chaque samedi sur le terrain du lycée technique. Si vous correspondez au profil recherché pour les prochaines prospections, nous vous informerons de l’heure de réunion la veille (c’est-à-dire vendredi) et là vous pourriez poser toutes vos questions.

Moi : ah bon ? Je dois attendre samedi pour savoir qui sont ceux qui ont pris une si belle initiative ?

Lui : oui.

De là, il me tend une fiche sur laquelle moi et mon petit frère devrions nous inscrire. Tellement curieux, je lui demande de nouveau. Han… donc ce petit monde sur la liste c’est ça la majorité silencieuse ?

Lui : nous venons à peine de commencer.

DITES NON A CES SUPERCHERIES !

Je suis effaré, contriste et épouvanté de voir combien ces Messieurs oisifs, malhonnêtes, ne sachant que faire de leur quotidien, pensent toujours être à l’époque de notre feu Baba, Gnassingbé Eyadema. Chacun veut se faire une place dans la cour de Faure Gnassingbé et pour ça, très vite on trouve une astuce pour flouer les paisibles citoyens.

Si vous ne l’avez pas encore compris, votre président, notre président, Faure Gnassingbé a quitté cette jurisprudence d’animation et de flatterie de l’ego qu’on servait à son père. Il a tourné cette page-là depuis et n’encourage aucunement la médiocrité.

Nous sommes une majorité silencieuse, vous le dites si bien, oui ! Silencieux parce que le bilan de notre président est mitigé. En dix ans, il y a eu quelques avancées, certes, mais il reste encore beaucoup à faire. Pourquoi vous ne nous laissez donc pas dans notre silence jusqu’aux élections ? Pourquoi vous ressentez le besoin de mettre à nue notre anonymat ? De récolter des noms sur des listes ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?

Il est clair que derrière ces prospections, se cachent des intentions malveillantes. J’y ai longtemps réfléchi et je me demande ce que ça pouvait bien être. Il faut vraiment douter de l’intelligence des Togolais pour croire que leur mutisme est synonyme d’idiotie. Mais non, si nous ne parlons pas, nous n’intervenons pas, c’est bien parce que notre président lui-même nous l’a appris. Observer et agir ! Car on apprend beaucoup plus en observant qu’en parlant.

Aussi, voudrais-je ajouter que ces associations qui pullulent partout depuis un moment, croyant rendre service au président le desservent complètement de ses œuvres. Laissez les actes du président parler à votre place. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire viennent aisément. Le président pourra facilement relever les œuvres qu’il a pu accomplir sans passer par des intermédiaires, le moment venu. Arrêtez donc de faire une campagne silencieuse en nos noms. De profiter de l’innocence de certains citoyens pour fructifier votre entreprise.

Aphtal Cisse en a déjà parlé il y a quelques mois, je le réitère à ma façon. Voici le lien : http://aphtal.mondoblog.org/2014/07/02/ce-griotisme-qui-dessert-le-president-faure/

Je le dirais une fois pour toutes. Foutez-nous la paix !
Bien à vous !

12 thoughts on “Ce griotisme politique que je dénonce !

  1. Il faut d’ailleurs se demander si le « griotisme » ambiant ne se décline pas sous plusieurs formes où ne se distingue pas par plusieurs cas, plusieurs approches… c’est un griotisme de campagne, un griotisme de pacotille, une petite volonté de louer et de flatter, mue par l’appât du gain. Ce n’est pas une campagne de volontaires qui croient en quelque chose, c’est la campagne de ceux qui font semblants de croire en quelque chose pour être payés ! ça donne envie de blogger en salaud.

  2. Merci pour ce bel article car en effet, ils sont nombreux ses compatriotes désœuvrés qui pensent se nourrir sur le dos des autres.
    Majorité silencieuse de mon œil.
    C’est quoi ce silence qui retentit?
    Merci pour celle là particulièrement.
    « Si vous ne l’avez pas encore compris, votre président, notre président, Faure Gnassingbé a quitté cette jurisprudence d’animation et de flatterie de l’ego qu’on servait à son père. »
    Bont vent

  3. lol! Sena, vraiment ton billet suscite beaucoup de questions, c’est aussi çà le Togo à la veille des élections. retenez ces chiffres, il existe aujourd’hui plus de 875 associations de soutien au parti au pouvoir, plus de 85 partis politique pour environ 3000.000 d’électeurs. c’est le Togo

    1. Roger, oui hein ! Le jeune n’avait pas encore de l’expérience à ce qu’il m’a semblé. Il a passé la main tranquillement au vieux expérimenté.

  4. Quelque chose qui existe toujours, certainement. Pour ce qui est du pourquoi du comment, c’est déjà une grosse question en soi. Les flagorneurs parasites ont toujours existé et il y en aura toujours… Surtout dans la conjoncture actuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *