Jeunesse et responsabilités

Crédit image : matchingpoints.fr
Crédit image : matchingpoints.fr

Bien le bonjour chères lectrices et chers lecteurs,

Puisque nous parlons ces derniers jours des Droits internationaux de la Femme, des Droits de la femme qui donne la vie, celle qui subit dans le silence, celle qui assume avec amertume, je vais profiter de l’occasion pour m’adresser à une certaine jeunesse irresponsable et hypocrite.

D’emblée, je ne vous cacherai pas que ce billet aura un ton colérique et que ce sont des réactions inqualifiables de certains de nos jeunes frères qui me poussent à l’écrire. Ces scénarios méprisables que nous voyons au quotidien, dans notre entourage, dans nos voisinages, dans nos familles et même dans nos relations professionnelles dignes d’un spectacle hollywoodiens diffusé soit à la télévision, soit sur le cable, soit sur les supports DvD… etc… n’en sont pas moins loin de notre réalité. Et pourtant !

Vous tombez sur une fille que vous dites aimer. Elle se dévoue entièrement à vous. Vous coulez le parfait amour tout le temps qui s’en suit. Vous lui promettez mont et merveille. Vous passez de bons moments avec elle. Vous profitez des petits plaisirs de la vie. Vous lui assurez votre disponibilité, votre attention, votre soutien quelques soient les circonstances.

Par un concourt de circonstance, il se fait qu’elle tombe enceinte et qu’à ce moment précis les conditions étant réunis pour un départ à l’extérieur, vous décidez tous les deux, au calme et en toute liberté de garder le bébé à l’insu de vos deux parents. Une fois que votre partenaire ait quitté le pays, et qu’elle ait eu le bébé, vous vous livrez à toutes les formes de vilenies, de bassesses, de veuleries, d’étroitesses, de lâchetés, d’aboulies et même de petitesse d’esprit qui puissent exister sur cette terre. A elle vous lui ôter cette ataraxie, cette tranquillité d’esprit qu’une jeune maman devrait avoir. Pourquoi ?

Parce que votre déloyauté a choisi ce moment pour faire surface. Parce que votre lâcheté a pris le dessus. Parce que votre duperie en avait assez de simuler. Parce que votre fourberie devait retrouver son maître. Ooh quelle imbécillité !

Insultes, provocations, jurons, invectives, insolences, effronteries, arrogances, menaces… des attributs qui n’ont plus aucun secret pour vous.

Crédit image : pinupapple.com
Crédit image : pinupapple.com

Les sentiments étant ce qu’ils sont, elle continue par vous faire confiance, en vous laissant la marge de manœuvre d’informer vos parents. De porter cette information sensible mais heureuse à leur connaissance. Partagé entre votre idiotie et votre traîtrise, vous décidez au lieu de les informer de jouer la carte du jeunot imbu de sa personne, maladroitement pédant, qui se suffit à lui-même, qui a des parents qui lui ont réservé un avenir que rien ni personne ne devrait compromettre. Quoique !

C’est simplement à se demander si déjà à votre jeune âge vous n’arrivez pas à prendre les choses en main, à prendre des résolutions quitte à rassurer votre partenaire dans ces périodes difficiles. Ces périodes où elle a besoin de votre soutien plus que celui de personne. Ces moments où vous êtes censé l’aimer encore plus, lui témoigner toute votre gratitude pour avoir été là pour vous. Cette période où vous êtes censé lui rendre la monnaie pour vous avoir épaulé . C’est à se demander quel genre de parent vous ferez à l’avenir ? Le genre incapable d’assumer ses responsabilités en fuyant dans les jupettes de ses parents ? Ou le genre ouvert d’esprit, qui anticipe sur les événements en s’impliquant activement parce que se rendant compte qu’être père est avant tout un don de la nature ? C’est à se demander quelles valeurs vous inculquerez plus tard à vos enfants ? Quelles leçons de vie vous apprendrez à vos petits enfants ? Enfin, libres à nos consciences d’en décider.

Il faut croire que la deuxième option n’est pas envisageable pour une certaine catégorie de jeune. Celle-là côtoyant le ridicule au quotidien. Celle-là incapable de décider de leur propre chef attendant toujours de leur parents. Celle-là n’ayant point honte de crier à tue tête qu’on pouvait la convoquer où on veut. Que sais-je encore ! Et bien, c’est la période que vous choisissez honteusement pour retourner votre veste tout simplement. Triste !


Relations amoureuses.

C’est assez frustrant de constater combien de nos jours nous plongeons facilement dans la complaisance. Nous nous livrons sans vergogne à la manipulation. Nous promettons toute honte bue de faire des choses que nous savons pertinemment que nous n’avons aucunement l’intention de matérialiser. Ceci est d’autant plus regrettable parce que ces états de chose révèlent combien ce monde court vers l’abîme.

On se demande juste si nous jeunots, nos façons de nous comporter n’émanent pas d’une mise en scène parfaitement orchestrée et saupoudrée d’un peu de sarcasme, ou s’il s’agit en réalité de nos vrais visages que nous ayons dissimulés juste le temps de profiter de la naïveté de nos partenaires, mais une chose est sûre en ce 21ème siècle nous méritons le « prix Nobel du cinéma couplé de l’oscar de la simulation voire de la dissimulation, une sorte de standing novation » pour ces spectacles obséquieux, cette comédie pavée de vœux aussi décalés, et ce paroxysme d’hypocrisie auxquels nous nous livrons sans gêne.


Engagements à vie.

C’est encore plus étrange combien les engagements à vie de nos jours sont la résultante d’un accident, d’une impasse, d’une situation indépendante de notre volonté. Ceci aurait l’air moins ridicule et compliqué si nous prenons sans contrainte aucune, nos responsabilités. Si nous nous impliquons de sorte à convertir ce que nous voyons comme de la fatalité en des heureux événements. Oui, nous pouvons ! Tout n’est possible que par le biais de ce puissant moteur qu’est la décision, ce carburant inépuisable qu’est la patience, et ce catalyseur qu’est l’Amour. Mais il nous faut surtout un conducteur expert nommé courage. Le courage de prendre les taureaux par les cornes. Le courage d’affronter l’adversité. Le courage de choisir d’assumer. Parce que ni la saison, ni le temps n’attendent personne. Plus nous titubons, plus nous passons à côté de certains événements déterminants. Plus nous prenons le risque de faire dans nos vies des ratés. Plus nous nous laisserons submerger par les vagues de l’irréversibilité et donc de la déception.

Tout ceci, c’est en ayant à l’esprit que dans la vie, les choses qui ont le plus de valeur sont celles qui n’ont pas de prix. L’important, ce n’est pas ce que nous avons dans la poche, mais ce que nous avons dans le cœur.

Cette situation a fait le branle-bas dans l’actualité de certaines familles. Elle en a uni certaines, elle en a déchiré d’autres. Quoiqu’il en soit, la vie nous donne toujours une autre chance. Elle s’appelle Demain. Vivons le moment présent. Soyons reconnaissant pour les petites choses que la vie nous apporte et aussi envers les gens qui nous entourent. Réjouissons-nous de chaque instant et bientôt se lèvera le jour où tout ira mieux.

Bien à vous !

1 thought on “Jeunesse et responsabilités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *