Plus qu’une brune

Crédit : ornishspectrum.com
Crédit : ornishspectrum.com

Fleur d’été, clair de lune,
Belle fée, sublime frangine,
De ton nom je suis tombé chaos,
De ton charme je ne vois que du beau.

Tu es une, tu es elle,
Plus qu’une brune, tu es prunelle,
Celle de mes yeux, celle de mon cœur,
Celle de ma paix et de mon bonheur.

Maella, vois-tu, je suis là,
Là pour toi qui me lis, toi qui m’entends,
Comme Joe Dassin, je chanterai ton éclat,
Et s’il faut un dessin, j’y mettrai tout mon talent.

Sur cette toile, je peindrai un voile,
Sur ce voile, on se tiendra la main,
Pour que jamais notre force ne se dévoile,
Car en cette heure, nous ne serions plus qu’un.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *