Fiançailles en pays Moba

Samedi dernier, on s’est réveillé le sourire aux lèvres. Après une longue semaine de travail, on était pour une fois d’accord que la cause méritait qu’on ne se repose pas mais qu’on sorte vite de notre lit.
 
J’ai vu mon pote publier : « une fille va quitter momentanément ses parents. Momentanément ? Non. Définitivement. » 😊
 
C’est comme ça on a tous ri. 8h30 on se retrouve à la maison familiale de la future fiancée. La grande tante avec une canne, les lunettes posées délicatement sur le nez nous dit : « eeeeh les jeunes, vous êtes à l’heure, c’est bien. » On rit… 😂
 
On prend place. La grande tante sans plus attendre nous dit qu’on va apporter 3 calebasses. On choisira celle qui est la nôtre.
 
La cérémonie commence. Une prière, puis on sort une fille voilée. La famille de mon pote dit que ce n’est pas elle. On sort une seconde fille. La grande sœur de mon pote dit qu’elle lui ressemble étrangement mais ce n’est pas elle. On s’impatiente. Une troisième fille sort. La famille hésite. Elle titube… Finalement conclue que ce n’est point elle.
 
La grande tante nous dit : la calebasse que nous cherchons se trouve dans les trois qu’on nous a proposé. Si nous voulons qu’on nous propose une autre, la dernière, qu’on paye le transport.
 
La famille de mon pote donne 10.000F. La grande tante dit qu’elle doit appeler avant qu’on ne fasse monter la calebasse dans le véhicule. La famille paye encore 10.000F. Quelques minutes après, on fait sortir une quatrième fille voilée. La grande sœur de mon pote va vers elle.
 
Elle touche ses hanches, ensuite ses fesses et enfin sa poitrine. Elle se tourne vers la famille. C’est elle… C’est notre calebasse. Un cri d’allégresse retenti dans la maison.
 
La grande tante dit très bien. On va pouvoir parler sérieusement. Elle fait enlever le voile sur la future fiancée. Elle demande à la future fiancée : « Tu connais ces personnes ? »
 
Elle répond oui. C’est la famille de mon ami.
 
Le grand oncle rétorque : ton ami comment ?
 
Elle répond, mon petit ami. Celui avec qui j’ai traîné ces dernières années.
 
Le grand oncle dit okay. C’est celui qui te gère. On rit… 😂
 
La grande tante dit que nous avons la parole maintenant. Elle voulait s’assurer de ce qu’on était pas des inconnus, des étrangers. Ensuite la famille de mon pote prend la parole. Elle fait les présentations des membres de la délégation. Elle rappelle le village d’origine du futur fiancé. Et demande une minute de concertation. On sort chercher les éléments cités pour la dot. On revient avec trois colis différents.
 
La grande tante commence le décryptage. Elle demande les enveloppes sur chaque colis. Elle réclame la cola et le tabac. La famille dit qu’il n’y avait pas ça dans la liste. La grande tante se fâche. Elle dit :  » vous voulez épouser une femme sans remercier ses ancêtres ? Ne m’enervez surtout pas. »
 
Le grand oncle de la fiancée rapplique :  » On n’attrape pas un hippopotame avec un hameçon. Vous savez ça ? »
 
La famille de mon pote panique. Le grand oncle nous propose de la cigarette pour remplacer le tabac. La famille paye encore 10.000F pour la cola. La grande tante de la future fiancée vérifie les boissons une à une. Elle s’assure de leur date de péremption et de leur qualité.
 
Elle réclame les enveloppes qui accompagnent chaque colis. L’enveloppe qui accompagne les boissons emballées c’était pour les tantes. Elle l’ouvre, s’insurge et demande si nous savons à quoi c’était destiné. Elle nous apprend que c’est pour les tantes et la maman de la fille.
 
Le contenu de cette enveloppe sera divisé en deux, une part pour les tantes et l’autre pour la maman en compensation dans piments et tomates achetées pour nourrir la fille.
 
La famille de mon pote s’affole. Elle fait faire une collecte rapide et ajoute une seconde enveloppe. La grande tante semble satisfaite. Elle ouvre l’autre enveloppe, la seconde qui accompagne la valise de pagne. Elle s’indigne encore et nous regarde.
 
Elle nous dit : « si je me fâche, agban agbodji hein ? Je n’aime pas ça. »
 
La famille de mon pote demande pardon. Elle nous explique que le contenu de l’enveloppe avec la valise de pagne, repart avec nous. Cette enveloppe permettra à la femme de faire du commerce, ouvrir une boutique par exemple. Donc, de nous discipliner.
 
La famille de mon pote s’affole encore. Elle fait faire une collecte rapide et ajoute une seconde enveloppe.
 
La grande sœur de mon pote se fâche, elle dit à la grande tante qu’elle exagère.
 
La grande tante enlève ses lunettes, les dépose délicatement sur la table, se tourne vers la grande sœur de la fiancée, prend sa respiration et lui répond : « Celui qui veut attraper le crabe, doit se salir dans le sable. »
 
Elle se dirige vers la valise, scrute au peigne fin les pagnes, s’assure de la qualité et de la date de péremption des boissons dans le troisième colis. Elle vérifie la bague de fiançailles, et s’assure qu’il y a le nom de leur fille dessus. Elle nous dit qu’on peut s’entendre maintenant.
 
C’est comme ça que la bague s’est retrouvée aux doigts d’une fille Samedi. C’est comme ça qu’une fille est devenue la fiancée de quelqu’un.
 
La grande sœur de la fiancée nous explique devant le plat et la bière qu’on se plaisait à manger que même si nous étions en règle, la grande tante aurait trouvé le moyen de nous faire dépenser et tester notre patience.
 
L’objectif, c’est de s’assurer que leur fille ne manquera de rien. L’objectif, c’est de se convaincre que leur fille a de la valeur à nos yeux. L’objectif, c’est de tester la solidarité et la complémentarité de la famille de mon pote, savoir s’ils peuvent voler au secours du jeune couple dans les moments difficiles.
 
Derrière toute cette scène, l’objectif, c’était de nous faire comprendre que leur fille vaut beaucoup même si la famille n’a pas exigé de l’argent. C’est la raison pour laquelle la dot était composée uniquement que de présents sur la liste.
 
Nous nous sommes tous séparés samedi, avec le diction sur les lèvres : « Celui qui veut attraper le crabe, doit se salir dans le sable  » parce que dans amusement, la grande tante de la fiancée nous a marqué.
 
A très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *