Ce griotisme politique que je dénonce !

Je m’apprêtais jeudi à me rendre à cette interview, interview supposée donner suite ou non à ma demande de stage. (Vous savez avec toutes ces expériences professionnelles de 3 à 5 ans qu’on nous demande ici et là, il faut bien commencer quelque part)

Je nouais donc le nœud de ma cravate lorsqu’on sonna chez moi, pardon, chez mon père. Je ne suis pas sorti ouvrir parce que j’avais plus important à faire. Il fallait que je me distingue par ma ponctualité puisque je n’étais pas le seul convoqué ce matin-là. C’est donc mon petit frère qui est allé au portail voir qui c’était, enfin qui ils étaient.