TOGOVILLE, TERRE DE NAISSANCE ET DE RENAISSANCE. (Troisième Partie et Fin)

Free jumping

L’unanimité des points de vue prouvait à quel point la rencontre avec le Prince Asrafo Plakoo-Mlapa a été édifiante, enrichissante.

Ici et là, ça discutait. Chacun voulait donner son impression sur la rencontre avec le Prince. Tout cela prouvait combien nous avions été séduits par ce discours princier. Dans la mêlée, beaucoup promettaient déjà de revenir le voir pour des échanges plus approfondis. Cyrille et Aphtal ne manquèrent pas de taquiner notre consœur Judith en lui relevant l’intrépidité de ses propos face au prince. On pouvait entendre « donc comme ça tu ne pouvais pas faire profil bas pour une fois hein ? Eh Allah… ! » Chose qui nous a fait rire, on a tous rit. Petit à petit nous avancions, nous approchions donc l’internat Saint Augustin. Il était 20h10min lorsque nous gagnions la salle de conférence dans laquelle nous avions suspendus le cours d’infographie.

Nous hésitions entre reprendre ce cours et aller manger puis dormir. (Eh oui, les choses ont changés) Tellement notre esprit a été plongé dans les méandres d’une histoire voilée que nous semblions, pour la plupart, fatigués. Fatigué au point où il fallait de peu qu’on dorme les yeux ouverts dans la salle. (Vous voyez un peu hein! Fatigué comme Bodjona qui a couru 30min après un coq)

Nous étions ces quelques rares personnes, moi et Marc Aboflan, qui voulions reprendre le cours d’infographie. Mais hélas, la majorité avait décidé donc le verdict devait s’appliquer à la minorité. (c’est tout le problème de la démocratie ça hein !) Il ne restait plus qu’une chose à faire, prendre une douche, manger, jaser un peu, le temps que morphée nous récupère. Ce qui fut fait les 60min qui ont suivi notre sortie de la salle.

Samedi, 06 Septembre 2014, c’était la journée des travaux en atelier. Les répartitions furent faites et chacun avait son sujet, de quoi se titiller en groupe. Je ne doute pas que les échanges dans les autres groupes aient été aussi houleux que dans le mien. C’était sans compter les interventions d’Edem qui ne manquait pas de soulever des aspects impressionnants du blogging. Tenez par exemple : peut-on considérer quelqu’un qui tient un blog mais qui en limite l’accès qu’à lui, comme un blogueur ? C’est de cette question qu’est né le terme Mastublogging. Ou ce lien : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=BB18Y0eY8f4

Les travaux en atelier nous donnèrent l’occasion de mieux nous connaître. (je salue au passage Franck, Chris, Manuella, Edem, Aphtal, Gaston, Akue).

Dans la soirée c’était l’exposé des travaux en commission. Chaque groupe avait 5min pour sa présentation. C’est lors des remarques et suggestions que moi je fis la connaissance des aînés Love Joyce Amavi, Nataka Noufoh Yaba, Eteh Adzimahe (lesalaudlumineux, si, si, il était bien là, le salaud), Félix Tagba. Ils avaient de quoi nous apprendre par leurs brillantes interventions. Au point où une bipolarisation du débat s’est imposée. D’un côté les arguments, de l’autre les contre-arguments, puis au milieu, nous les spectateurs.

L’annonce de la remise des diplômes marqua la fin de cette session et annonça par conséquent la fin des ateliers pour lesquels nous étions à Togoville. Tour à tour chaque participant alla chercher son attestation auprès d’un des membres de l’organisation du BlogCamp228.

`

On observa quelques minutes d’interruption, minutes qui devaient nous permettre de visiter Togoville pour une dernière fois. Le lendemain allait être notre jour de départ. Deux de nos aînés, j’ai nommé Gerry Taama et Liebe Bat (accompagné de la charmante Veronique hein !) , firent leur entrée les minutes qui ont suivi la remise des diplômes. On ne pouvait pas manquer l’occasion de prendre quelques clichés avec « un futur président » disait-on !

Il était presque 17h lorsque Love Joyce Amavi, Nataka Noufoh Yaba et Eteh Adzimahe prirent l’initiative de visiter la forêt sacrée. Tenez le salaud raconte d’ailleurs cette virée ici: http://salaudlumineux.wordpress.com/2014/09/07/blogcamp-228-get-to-to-go-or-die-trying-aller-au-to-go-ou-mourir-en-essayant/  D’autres étaient occupés par les séances shooting avec Gerry Taama. A la demande d’Arnaud, nous cherchâmes une bouteille vide et allâmes au sanctuaire marital chercher de l’eau bénite.

A notre retour, Cyrille nous confia les clés de la salle de conférence, les boissons et les biscuits. La soirée dansante allait commencer avec toute cette fatigue flagrante. Mais au fur et à mesure que les minutes s’égrenaient le nombre augmentait. (Eh, oui, les petits soulards sortaient de leur cachette) La fin de la soirée dansante scella définitivement le sort de la première édition du BlogCamp228.

Qui pense peu, se trompe beaucoup. Les grandes réalisations sont toujours précédées par de grandes pensées.  De l’organisation jusqu’aux communications, des repas jusqu’aux débats, des visites jusqu’aux sites… même militaire, la qualité y était. Pour un coup d’essai, l’édition du BlogCamp 2014 a été un véritable coup de maître. C’est à n’en point douter !

Qu’il plaise aux organisateurs (Aphtal, Cyrille, Kelly, William, Gauthier, Kokou)  de trouver en ces dernières lignes, toutes mes félicitations!

A bientôt pour la prochaine édition…

Bien à vous !

2 thoughts on “TOGOVILLE, TERRE DE NAISSANCE ET DE RENAISSANCE. (Troisième Partie et Fin)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *