OMD : Fin de lutte contre la Faim ?

Crédit image : paixetdeveloppement.net
Crédit image : paixetdeveloppement.net

Parlons de la faim, de celle-là même qui domine les sociétés Africaines et Asiatiques depuis des décennies qu’on ne peut taire. De celle-là qui fait de la corne de l’Afrique un berceau de l’humanitaire. Parlons aussi de paix et de sécurité, de celles-là dont l’absence font, au quotidien, de la Lybie, de la Centrafrique, du Mali, du Nigéria, des cimetières. De celles-là qui font converger l’Afrique vers une pétaudière. Parlons des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, qui ont tenu tête dure à la dictature et la monarchie. De ces mêmes droits qui ont conduit des peuples à voir un jour nouveau, le jour de la liberté, qui souvent s’est muée en libertinage.

D’un symbolisme incontournable et célébré partout dans le monde, l’avènement du troisième millénaire donna à l’ONU l’occasion de présenter une stratégie nouvelle adaptée aux réalités et aux besoins changeants du monde du XXIe siècle.

Une campagne préalable d’information.

Annoncé en 1998, le Sommet du Millénaire fut accompagné par une campagne d’information internationale de deux ans. La campagne avait pour objectifs de consolider l’engagement de la communauté internationale et le renforcement des partenariats avec les gouvernements et la société civile pour bâtir un monde sans laissés-pour-compte. Elle a aussi permis de mettre en valeur le principe énoncé par le Secrétaire général dans son rapport  pour le Millénaire [A/54/2000]selon lequel l’être humain doit être mis au centre de tous les programmes, pour aider, dans le monde entier, des hommes, des femmes et des enfants à vivre mieux.

La Campagne du Millénaire des Nations Unies a été mise en place en 2002 par Kofi Annan, l’Ex-Secrétaire général de l’ONU, afin de soutenir la participation de la communauté internationale et l’engagement de tous dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement.

Depuis 2002, dans le cadre de la Campagne, les Nations Unies et ses partenaires, tels que la société civile, des parlementaires, des jeunes et des groupes confessionnels, ont inspiré des hommes et des femmes à travers le monde et favorisé la mise en place de programmes et politiques visant à améliorer leur quotidien. La Campagne permettait aussi de mettre en lumière l’impact de leurs investissements et de leur travail dans la lutte mondiale contre la pauvreté, incitant d’autres personnes et communautés à s’engager.

Un projet du millénaire

(Lire le projet proprement dit ici.)

En 2000, le Sommet du Millénaire, qui s’est tenu du 6 au 8 septembre 2000 au Siège de l’Organisation des Nations Unies à New York, constituait le plus grand rassemblement de chefs d’État et de gouvernement de tous les temps. (Normal, leurs peuples avaient faim) Il s’est conclu avec l’adoption par les 189 États Membres de la Déclaration du Millénaire, dans laquelle ont été énoncés les huit objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Les dirigeants du monde ont adopté sous une double casquette : la Déclaration du Millénaire et les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) des Nations Unies, fixant l’année 2015 comme date butoir pour atteindre les cibles édictées.

A l’aube de cette nouvelle année 2015, année marquant l’échéance de ces objectifs, il me paraît judicieux de revenir sur certains aspects de cette Déclaration et de ces objectifs à travers un bilan. Un bilan qui s’illustre, malgré les nombreux efforts entrepris, négativement. Oui négativement. Pourquoi ? J’y viens.

Pauvre kfpe

Les OMD constituaient un engagement sans précédent des dirigeants à œuvrer globalement pour la paix, la sécurité, le développement, les droits de l’Homme et les libertés fondamentales dans le monde. Il était question de ce que les états à travers leurs représentants prennent l’engagement de contribuer au mieux à l’amélioration des conditions de vie de leur population. Cette dernière, l’amélioration des conditions, n’étant tributaire que du respect des engagements formulés par ces divers représentants venus de partout de ce monde.

Ces objectifs fixés visaient :

► L’élimination de l’extrême pauvreté et la faim;

► S’assurer d’une éducation primaire pour tous;

► Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes;

► La réduction de la mortalité infantile et post-infantile;

►Amélioration de la santé maternelle;

►Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies;

►Préservation de l’environnement;

►Mise en place d’un partenariat pour le développement.

p

Une atteinte partielle des objectifs

Il était question de ce que les états à travers leurs représentants prennent l’engagement de contribuer au mieux à l’amélioration des conditions de vie de leur population. Cette dernière, l’amélioration des conditions de vie des populations, n’étant tributaire que du respect des engagements formulés par ces divers représentants venus de partout de ce monde.

Selon le (PNUD), Trois des huit OMD sont des objectifs ayant trait à la santé; il s’agit des objectifs suivants:

– OMD 4 : Réduire la mortalité infantile;

– OMD 5 : Améliorer la santé maternelle; et

– OMD 6 : Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies.

Plusieurs autres OMD sont suivis à l’aide d’indicateurs liés à la santé; il y a, parmi ceux-ci,

– l’OMD 1, Éliminer l’extrême pauvreté et la faim;

– l’OMD 7 : Assurer un environnement durable;

– l’OMD 8 : Établir un partenariat mondial pour le développement.

Des réussites dont il ne faut pas se contenter

Vingt États ont rempli le premier objectif du Millénaire pour le développement, qui visait à diminuer de moitié, entre 1990-1992 et 2010-2012, le nombre de personnes souffrant de la faim, comme l’avait défini la communauté internationale lors de l’Assemblée générale de l’ONU en 2000.

Par ailleurs, 18 pays ont été félicités pour avoir atteint non seulement cet objectif du Millénaire mais aussi l’objectif, plus impérieux, du Sommet mondial de l’alimentation, à savoir réduire de moitié, entre 1990-1992 et 2010-2012, le nombre absolu de personnes sous-alimentées.

Ce dernier objectif a été fixé en 1996, quand 180 nations s’étaient réunies au siège de la FAO afin d’identifier des moyens de vaincre la faim.

Les pays ayant réalisé l’objectif numéro un du Millénaire pour le développement sont: l’Algérie, l’Angola, le Bangladesh, le Bénin, le Brésil, le Cambodge, le Cameroun, le Chili, les Fidji, le Honduras, l’Indonésie, la Jordanie, le Malawi, les Maldives, le Niger, le Nigeria, le Panama, la République dominicaine, le Togo et l’Uruguay.

Les pays ayant réalisé les deux objectifs, le premier du Millénaire pour le développement et celui du Sommet mondial de l’alimentation sont: l’Arménie, l’Azerbaïdjan, Cuba, Djibouti, la Géorgie, le Ghana, le Guyana, le Kirghizstan, le Koweït, le Nicaragua, le Pérou, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, les Samoa, Sao Tomé-et-Principe, la Thaïlande, le Turkménistan, le Venezuela (la République bolivarienne du) et le Viet Nam.

Des millions d’individus ont encore faim

Selon L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2012, la grande majorité des personnes souffrant de la faim, soit 852 millions d’individus, vivent dans les pays en développement – ce qui représente 15 % de la population de ces pays – contre 16 millions dans les pays développés.

Malgré un recul général et des succès nationaux, la faim a progressé ces dernières années en Afrique.

À l’échelle mondiale, l’insécurité alimentaire est aujourd’hui avant tout un problème d’accès aux ressources ou aux services nécessaires aux familles pour produire, acheter ou obtenir de toute autre manière des aliments nutritifs.

Ces objectifs apparaissaient nettement clairs, suffisamment facile à réaliser d’un point de vue théorique mais leur matérialisations se sont révélées rudes, le contexte socio-politique de nos états en a ralenti la réalisation à fond de train.

S’il est vrai que de nombreux états se sont efforcés de réaliser les objectifs définis par le projet du Millénaire, il ne demeure pas moins que d’autres avancent à pas de caméléon, se bornant à en faire un idéal et une mélodie destinée à endormir leurs populations innocentes. Il faudrait à bon droit relever le fait que l’atteinte des objectifs de ce projet ne doive ralentir ou réduire l’élan et l’impulsion de tous les états de s’assurer d’un meilleur dessein pour leurs populations. Cette fin commande donc même à terme d’aller au-delà, de la concrétisation de ces objectifs.

Dites leur donc qu’ils en ont à la fois le pouvoir et le devoir.

Chères lectrices et chers lecteurs,

En vous souhaitant à tous une bonne et heureuse année future, celle de l’année 2015, que puis-je vous souhaiter d’autre, que la sempiternelle rengaine, de l’amour, de la santé et du succès ?

Qu’il vous plaise de me permettre de placer quelques vœux non seulement au bout de cette formidable aventure de la Saison IV de l’année 2014 sur cette plateforme de Mondoblog (ma famille virtuelle) mais aussi et surtout en ces dernières minutes de cette longue et tumultueuse année 2014 qui s’égrènent petit à petit.

Peut-être puis-je vous souhaiter à tous, d’être pleinement heureux, de devenir plus objectifs dans vos quêtes de vie, et d’y trouver plus de sérénité. Vous encourager à considérer l’avenir avec plus d’optimiste, en renonçant à trop vous comparer, en renonçant à l’amertume et à l’anxiété, pour choisir de progresser, en considérant votre chance, d’avoir contrairement à d’autres, pu voir cette fin d’année en restant vivant et libre. Notre vie n’est belle que lorsque nous en sommes acteurs, elle n’est belle que parce qu’elle est en phase avec nos valeurs, nos convictions et nos efforts. Nous ne sommes pas heureux parce que nous possédons, mais nous sommes fiers de ce que nous méritons, parce que nous avons su dépasser nos doutes et les difficultés du hasard pour y parvenir. Je ne peux que vous souhaiter, d’être plus tolérants en 2015, d’être plus ouverts d’esprits, moins sensibles aux « clichés » et aux commérages, d’être plus épanouis et plus enclins à la découverte des autres, au désir d’unité, à l’effort du pardon, à la nature et à la diversité.

Parce que nous sommes tous imparfaits, tous perfectibles, tous égaux dans nos diversités, humains dans nos défauts comme dans nos qualités, nous ne devons plus nous sentir heureux parce qu’il y en aurait de plus malheureux que nous, nous ne devons plus nous comparer pour nous rassurer, nous ne devons plus choisir le chemin plus facile de l’amertume en refusant d’assumer notre remise en question. Chacun d’entre nous à un chemin de vie particulier, cela crée nos repères et notre identité, nos expériences sont différentes, et nos cultures souvent parallèles s’écartent parfois, pour toujours se rejoindre dans les valeurs essentielles de la vie, nos différences forgent notre personnalité, mais ne sont jamais des handicaps.

Je vous souhaite à tous, d’aimer la vie en 2015, de vous trouver de nouvelles quêtes, de nouveaux objectifs, de les dépasser avec enthousiasme, et de communiquer votre ardeur à ceux qui vous entourent, surtout de penser un peu plus aux autres, mais sans jamais penser à cause du jugement des autres. Souvent ceux qui vous jugent trop optimistes, trop idéalistes, trop ambitieux, oublient d’être objectifs sur eux-mêmes, et jalousent amèrement votre indépendance et votre détermination à vouloir mettre vos convictions en concordance avec vos actes. Comprenez-les, mais ne cédez pas à leur pessimisme. Souvenez-vous tous qu’on ne parle jamais des inutiles, que le progrès rend très vite tout acquis matériel désuet, que l’amertume et la violence sont des armes de faibles, que l’humilité est une vraie force, que le respect est un impératif de vie communautaire (merci à Mondoblog de m’avoir permis via le concours de la Saison IV de joindre cette flamboyante et éblouissante communauté en cette année 2014 ) , aussi que le vrai partage ne demande aucune réciprocité, et que la vraie richesse d’un homme ne pèse rien dans une poche mais reste lourde dans les cœurs de ceux qui vous aiment.

Soyons tous plus forts en 2015, soyons tous plus heureux, en regardant le monde avec optimisme, en dépassant l’esprit critique pour donner un sens à nos actes, pour n’être des héros qu’aux yeux de nos proches, pour n’être riche que pour donner un sens à nos vies…

Soyez heureux en 2015, pour vous, vos familles, vos ancêtres, vos idéaux et vos nations. Restez en phase avec vos convictions, gardez foi en la vie. Que vous soyez Lectrices ou Lecteurs, Auteurs ou Artistes, Militaires ou Dignitaires, Fonctionnaires ou Etudiants…

SOYEZ HEUREUX EN DEVENANT OU EN RESTANT TOUT SIMPLEMENT VOUS-MEME …

Crédit image : Guillaume
Crédit image : Guillaume

Tout en espérant de ces expériences aussi édifiantes, mirifiques, que passionnantes sur cette plateforme, je dis…

Adieu 2014 !!!

Heureuse année 2015 à toutes et à tous !!!

A très vite !

1 thought on “OMD : Fin de lutte contre la Faim ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *