Maroc : tuera ou tuera pas ? : droit de réponse

Crédit Image : africatopsoprts.com
Crédit Image : africatopsoprts.com

Bien le bonjour à vous chères lectrices et chèrs lecteurs,

Comme je suis heureux de retrouver les murs de ce blog, le vôtre ou le nôtre (c’est selon), les lignes de notre petit monde virtuel avec ma plume sans aucune pression, vous livrez mes impressions avec l’enthousiasme de mes expressions. Ouf ! Enfin, je suis moi-même au milieu de cette dédale où tantôt #JesuisCharlie où tantôt #JenesuispasCharlie. C’est quoi même ?

Mon précédent billet (lire ici) vous renseignera mieux sur la rage que je n’ai pas pu et su contenir la semaine précédente à ce propos. Passons…

Qu’il me soit donc avant tout permis de vous présenter mes vœux les meilleurs pour cette nouvelle année 2015. Contrairement à celui formulé dans mon avant dernier billet ( lire ici), je le ferai cette fois ci de façon risible et moins elliptique. ( Si si je peux rire maintenant. Vous voyez mes dents ? Krkrkr )

Que le Saint Esprit (chrétien, juif, bouddhiste, musulman (s’il y en a), athée… Etc. )) nourrisse vos cœurs de sérénité et de paix, qu’il illumine vos maisons de joie et de bonheur et que cette année 2015 vous donne une vie meilleure, plus de santé et d’amour. Que l’on fasse confiance à Dieu et que l’on préserve notre espoir en un avenir plus lumineux !

Le bonheur étant dans les petites choses, la paix intérieure étant dans l’âme, moi, je vous souhaite les deux à vous et à vos proches ! Voilà, c’est fait…


 

Ce billet que je vais vous présenter a le mérite de revenir sur certains événements récents qui ont secoués à la fois les acteurs, les spectateurs et les observateurs du football mondial le mois de Novembre 2014. Vous l’avez compris, il revient sur ce billet que j’ai publié lors du refus par le Maroc d’organiser la Coupe d’Afrique des Nations qui devait se dérouler du 17 Janvier au 8 Février 2015. Finalement, la destination c’est la Guinée Equatoriale. (lire ce billet ici)

Faut-il le souligner, ce billet n’est pas mien. C’est un droit de réponse qu’a exercé un aîné Camerounais, j’ai nommé Dania.

Puisque nous en sommes à l’heure où la liberté d’expression est revalorisée, voire revitalisée, couplée de l’imminence du rendez-vous du football rond (qui débutera dans deux jours, ce samedi 17 Janvier 2015) il m’a semblé plus judicieux de vous faire découvrir ces quelques raisons qui ont motivés le refus d’organiser la CAN2015 au Maroc. ( Oui, oui, on le sait maintenant ! )

Ce n’est plus dans le secret des dieux, Dania m’a convaincu, et avec son billet je m’en suis sorti inspiré, grandi et mature.


Oups ! J’aurais pu commenter directement le billet sur le blog de Guillaume Djondo qui du reste est un brillant blogueur, mais là n’est pas la question. Cher Guillaume, je suis choqué et déçu par ton billet intitulé Maroc : tuera ou tuera pas ? . Je suis d’abord surpris par de tels propos : « Eh, bah, messieurs de la CAF, vous êtes des assassins ambulants et déguisés. C’est maintenant clair ! A un crime contre l’humanité, le Maroc dit non. Et non c’est non ! Allez chercher vos complices ailleurs ». Sans me faire l’avocat de la CAF (mon ami Junior Binyam le ferait mille fois mieux que moi), j’aimerais d’emblée te dire que l’assassin c’est le Maroc, et pas la CAF. Oui monsieur ! Le Maroc est en train d’assassiner le football africain et c’est pourquoi je lui offre ce café noir amer.

Crédit Image, www.lemaroc.monipag.com
Crédit Image, www.lemaroc.monipag.com

Vois-tu, je rêvais du Maroc. Je rêvais déjà de me retrouver au Maroc en Janvier 2015. J’ai toujours admiré le royaume chérifien, son histoire, ses rois, ses villes, etc. Pendant des années, les camerounais étaient téléspectateurs de la chaîne de télévision 2M, et on avait déjà remarqué que ce pays là était très avancé en matière de journalisme, de technologie et de divertissement. Mieux, la coopération entre le Maroc et le Cameroun a permis que de milliers de jeunes bacheliers camerounais (notamment Joëlle-PatriciaMahouvé YolandeJonathan LobèBaudouin Boanimbek) reçoivent des bourses d’études chaque année au Maroc. De nombreux amis y ont reçu leurs parchemins. Le Maroc a aussi investi dans le secteur bancaire camerounais et est le principal actionnaire de la société des eaux du Cameroun.

Un tel pays ne peut qu’être l’ami du Cameroun, d’autant plus que le Cameroun y a remporté sa deuxième CAN en 1988 et la LG CUP en 2011. Je rêvais donc du Maroc, de revoir mon amie mondoblogueuse AHLEM B et ses cousines nues. J’étais déjà enchanté de la voir devenir mon guide touristique. Je me souviens lui avoir dit : « viens investir au Cameroun, tu ne seras pas déçue ». Je rêvais du Maroc, en pensant à VBH, le rappeur camerounais, finaliste du prix Découvertes RFI en 2008 qui y avait donné un concert à Agadir. Je rêvais d’y retrouver mon ami d’enfance, le chanteur  Eric Berlinger. Je rêvais donc du Maroc, de  ses plages, de ses sardines, du Tajine.

Hélas, le rêve s’arrête là ! Il s’est transformé en cauchemar le weekend dernier. Le Maroc insiste pour le report de la CAN 2015. Pourtant, quelques jours avant, la CAF avait été claire : jamais une CAN n’avait été reportée depuis la création de la CAF, la maladie à virus Ebola ne représente pas une menace pour l’organisation de la CAN selon l’OMS. Par ailleurs :

« La CAF estime que le dispositif sanitaire actuel mis en place au Maroc, et dont l’efficacité a été prouvée, est largement capable de faire face au flux très limité (…)  de respecter le calendrier international tel qu’élaboré par la FIFA, afin de garantir la libération des joueurs évoluant dans les clubs étrangers, ces joueurs représentant une majorité au sein des sélections africaines et permettant le rayonnement du football africain ».

Des pressions sur le Maroc.

Difficile de croire que le Maroc n’a pas cédé à la pression de quelques pays européens pour prendre cette décision. D’abord, les enclaves de Ceuta et Melila sont des portes de sortie d’immigrants africains vers l’Europe. L’Europe craint sans doute un flux d’immigrants pendant la CAN. Et le Maroc, candidat depuis plusieurs années à l’adhésion à l’Union Européenne, se plie aux exigences de l’Union qui lui a du reste attribué un statut avancé en 2008. Oui, le Maroc crée une nouvelle barrière, une de plus, comme le dit Steaves, « les barrières de séparation n’en finissent pas ». Un mur de plus pour le séparer de l’Autre Afrique. Celle qui est indésirable, celle qui est répugnante. N’oublions pas que le Maroc avait quitté l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) en 1984 pour protester contre l’admission en son sein de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Le Maroc n’est donc pas membre de l’Union Africaine et veut être membre de l’Union Européenne.

Crédit Image : www.tanargan.com
Crédit Image : www.tanargan.com

L’autre paradoxe marocain dans le refus d’organiser la CAN en 2015, c’est la demande de report au mois de Juin 2015, puis à Janvier 2016. Question simple : Comment le Maroc est-il certain qu’à ces dates là, le virus Ebola ne sévira plus en Afrique ? Comment expliquer que le Maroc maintienne l’organisation de la Coupe du Monde des Clubs en Décembre 2014 avec un club espagnol ? l’Espagne qui a connu un cas d’Ebola, y participe, mais le Maroc refuse à plus de 15 pays africains sans Ebola, de venir jouer sur son territoire. C’est pourtant ce même  Maroc qui a permis à la Guinée, pays durement touché par Ebola, d’y livrer ses matchs éliminatoires. Le Maroc permet également à deux clubs guinéens de s’entraîner sur le sol marocain. Soyons donc francs ! Il ne s’agit nullement d’éviter Ebola, mais de céder à la pression et aux intérêts cachés des lobbys et des influences invisibles. On le sait tous, les clubs européens estiment que les joueurs africains qui se déplacent au mois de janvier sont un handicap pour leurs championnats. Donc, on comprend pourquoi beaucoup de médias européens se font les avocats de ce caprice marocain.

Le Maroc n’est pas un pays africain.

Désolé de le dire, mais le Royaume chérifien n’est plus un pays africain. Il veut adhérer à l’UE, est-ce pour qu’on l’appelle encore pays africain ? Il refuse l’Ebola de l’Afrique subsaharienne mais tolère l’Ebola de son voisin espagnol. Est-ce pour qu’on l’appelle encore pays africain ? Il dicte sa loi à la CAF, car la CAN peut bien attendre, mais la coupe du monde des clubs de la FIFA est prioritaire. Est-ce pour qu’on l’appelle encore pays africain ? Le Maroc a-t-il mesuré que le report de cette CAN est un suicide sportif pour le football africain ? Le Maroc a-t-il mesuré que le report de cette CAN est même un aveu d’échec face à Ebola ? Ce n’est pas en fuyant une maladie qu’on la combat, au contraire, on lui attribue un pouvoir que seul le sport peut vaincre par sa faculté de rassemblement. Le Maroc a-t-il conscience qu’il fragilise la CAF ? A-t-il conscience que 6 mois ou un an c’est trop long déjà pour des jeunes talents qui pouvaient briller à la face du monde en janvier ? C’est un crime contre des centaines de joueurs qui misent sur cette CAN pour se valoriser devant des recruteurs. Le Maroc oublie que les jeunes africains sont déjà absorbés par les images des championnats européens, colonisés par les paris sportifs de ces championnats, phagocytés par une ligue des champions de l’UEFA multi-médiatisée, un Euro qui est déjà un mini mondial, et une coupe du monde qui n’a pas encore vu un pays africain dans le carré d’as. Si le Maroc a oublié cela, c’est parce que ce n’est plus un pays africain.

Il a dit !

2 thoughts on “Maroc : tuera ou tuera pas ? : droit de réponse

  1. Ce droit de réponse est parfaitement clair et bien argumenté. Pour moi qui vis dans ce pays, c’était apparu parfaitement clair dès le départ que ce n’est aucunement une quelconque psychose sur la propagation d’ebola qui a poussé les autorités marocaines à vouloir se débarrasser de cette fête continentale du football. On était en décembre et rien ne montrait que dans quelques semaines il y aurait une grande manifestation sportive d’organisé dans le pays, aucune ambiance, rien, absolument rien. Ebola c’était l’alibi parfait, mais un mauvais alibi qui n’a pas pris. Et la Guinée Equatoriale appelée à la rescousse et à la dernière minute, mal dotée en infrastructures sportives, est en train généreusement et gentiment de démentir l’argument marocain et de jeter la honte sur les décideurs de ce pays. Félicitations d’avance à la Guinée Equatoriale…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *