Endoctrinement et amour

Crédit: actusen.com
Crédit: actusen.com

Paix et fraîcheur sur vous, lectrices et lecteurs.

Oui, fraîcheur ! Vous êtes surpris ? Il fait terriblement chaud sous les tropiques dernièrement. On se demande qu’est-ce qu’on a bien pu faire au bon Dieu pour qu’il fasse de la terre un four à ciel ouvert. Enfin, je me demande si ce n’est pas plutôt le contraire. Si ce ne sont pas les terriens eux-mêmes qui font de leur planète un four à ciel ouvert. Certains vont tout de suite penser à la problématique de l’environnement. C’est vrai mais ça reste un peu trop physique. Moi, je vois au-delà. Je me demande si ce ne sont ces faux-pasteurs et ces politicards fieffés qui en sont la cause. Une chaleur comme ultimatum, punition de Dieu ?

Est-il qu’il ne fait pas du tout bon vivre en Afrique ces 15 dernières années. Entre ces dirigeants avides de pouvoir et ces pasteurs âpres d’argent, difficile de trouver des interstices pour avoir l’esprit épanoui. Très difficile. Enfin, je parle pour moi.


Entre miracle et déception

Dans un billet récent, je parlais de ma propre expérience. Je vais faire mieux cette fois, élargir le débat en parlant de mon entourage.

1- Il y a un ami, Elom, que j’ai toujours connu chrétien. Qu’il pleuve, qu’il fasse chaud, qu’il neige, il est toujours à l’église. « Contrairement à certains de mes amis, ces sacrifices m’ont permis de décrocher un boulot avec une rémunération bien garnie. » m’a-t-il dit fièrement.

Sentant le besoin de fonder une famille, il n’a eu d’yeux que pour cette sœur de son église, Enam. C’était une amourette intense, qui avait reçu la bénédiction de toute sa communauté religieuse. Bénédiction qui n’a pas fait long feu parce que craignant des troubles lors de ce processus électoral qui vient de clore, il avait décidé d’épouser Enam dans le courant du mois de mars 2015.

Dot, cérémonie traditionnelle, cérémonie à l’état civil, cérémonie religieuse. Tout était prévu pour le 14 et le 15 mars 2015. Mais, il a fallu que le pasteur refuse le soir du 13 mars 2015 d’honorer de sa présence à l’union civile des deux fidèles pour tout remettre en cause. Il se justifiait de ne pas avoir reçu l’onction divine pour célébrer l’union religieuse le lendemain. C’était triste !

Frais de carton d’invitation, frais de réservation, frais de collation, etc. tout était investi pour que dalle. Et tout ça c’était sans compter la situation financière d’Elom. Le peu d’économie qu’il avait fait était parti en fumée. Et simplement parce que le pasteur a opposé un refus à leur union sous prétexte que c’était une union hâtive. J’aurais aimé dire « longue vie à la rébellion » mais, l’inertie, l’indécision et l’adulation d’Elom et d’Enam pour leur pasteur leur a contraint à se résigner. C’était une pilule amère mais ils l’ont avalé quand même.

Deux semaines après une dame, se présente dans cette même église comme quoi elle aurait reçu la révélation de ce qu’Elom devrait plutôt épouser sa fille Kafui. Et que Dieu serait en colère si il allait contre sa volonté et épousait Enam. Confu, Elom ne sait plus quoi faire. Est-il que le pasteur a donné du crédit aux dires de la mère de Kafui. Une partie de la paroisse y a cru aussi. Du coup, Elom ne sait plus s’il doit choisir Enam parce qu’il l’aime et qu’il a déjà demandé sa main. Ou qu’il doit épouser Kafui parce qu’une révélation lui dévoile que c’est elle qui lui est destinée. Soit !

 

2 – Une amie, Freya, m’a confié la peur de s’opposer à son pasteur, de quitter son petit ami parce que son pasteur le lui aurait demandé. Elle prenait petit à petit ses distances ce qui altérait sa relation avec René. Le truc est que René n’est pas de la même église que Freya. René est protestant alors que Freya est d’un ministère dont je tais le nom. Pour le pasteur il était inconcevable de voir René et Freya ensemble en raison d’une incompatibilité religieuse. D’une incompatibilité de mœurs, de vision, d’esprit et de foi. Mouf ! C’est encore quoi ça ?

Chose étrange, c’est que malgré l’intensité des sentiments de Freya pour René, elle l’a quand même quitté pour Joshua, un frère de son église.

Ces deux illustrations c’est d’abord pour vous faire mesurer à quel point l’endoctrinement au nom de la foi, du mystère divin, s’enracine au sein de notre société très facilement. Ensuite, c’est pour lever le voile sur la discrimination religieuse qui existe de nos jours entre les églises. Je ne vous parle pas de discrimination entre chrétien et musulman. C’est du dépassé ça ! Mais, je vous parle bien de discrimination entre chrétien et chrétien en ce 21ème siècle.

« Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé » a dit Jésus. Pourquoi devrions-nous donc nous aimer par affinité réligieuse ? L’amour doit-il être conditionné voire encadré ? N’est-ce pas le propre de l’amour d’être naturel et universel ?

Autant de question qui me prouve à moi, petit chrétien de son état et devant l’éternel que, ces églises qui conditionnent ce noble sentiment n’ont encore rien compris à l’amour dont nous parle la bible et Jesus.


Entre croyance et raison

L’église est devenue le lieu par excellence de manipulation. Au nom de la foi tout est permis. La difficulté réside dans le fait de faire usage de notre raison pour contester certaines décisions. Encore faut-il qu’on ait le cran qu’il faut. Si on est prêt à subir l’humiliation et la colère de toute sa congrégation. Ce n’est pas aussi aisé dans une société où on se préoccupe plus de ce que les autres pensent de soi. La foi doit-elle donc nous empêcher de faire usage de notre raison en toute circonstance ?

La foi selon la bible « c’est la ferme assurance des choses qu’on espère et une démonstration de celles qu’on ne voit pas. » Par contre, la raison « c’est la faculté par laquelle l’homme connaît, distingue et juge. »

De façon généralisée nous n’arrivons pas à trouver des interstices entre la foi et la raison. Pour certains, la foi est le dernier degré de la raison. En tant que tel, il ne peut y avoir d’opposition entre les deux. Pour d’autres la raison et la foi forment un couple indissociable parce que le Tout-puissant ne nous a pas légué l’intelligence pour que l’on chie avec. Ni créer le mystère pour que nous doutions de son existence. L’un doit toujours passer par l’autre.

Je pense que la foi qui s’oppose à la raison, c’est du fanatisme. La raison qui s’oppose à la foi, c’est du rationalisme. La vie par la foi réconcilie l’un avec l’autre. La raison n’est pas la foi, et la foi n’est pas la raison. Il y a entre eux les mêmes rapports qu’entre le naturel et le spirituel, entre l’impulsion et l’inspiration.

Statut whatsapp de @farida_biao le 15-03-2015
Statut whatsapp de @farida_biao le 15-03-2015

Quoi qu’il en soit, il y aura toujours une différence entre ce qui est dit, et ce qu’on fait. Puis, ce qui est dit, ce qu’on en pense et ce qu’on en fait.

Les réseaux sociaux et la religion sont les deux facteurs qui détruisent lentement les relations de nos jours. Faites attention à vous et à vos proches.

A très vite !

6 thoughts on “Endoctrinement et amour

  1. Quoi qu’on dise, beaucoup abusent de leur semblable en se servant de la foi et de la raison. C’est donc deux facteurs de tromperie, de vol et de viol.
    De pseudo pasteurs d’églises peu recommendables jouent allègrement de la naïveté de faux fidèles et se remplissent leurs poches. Le deplumage à l’état croyance.
    De pseudo leaders d’opinion, de pseudo juristes, de pseudo intellectuels trompent la masse et la roule dans la farine pour faire perpétuer un système qui leur assure leur place actuelle.
    Entre fois et raison il doit pas avoir match et toute appréciantion doit se faire à la lumière de l’expérience des autres comme de soi.
    Joli billet.

  2. C’est vrai que ça commence à bien fiacre tout ça, avec ces églises qui fleurissent et pullulent comme des mouches sur un cadavre. C’est tout aussi mortifiant de voir la veulerie et la moutonnerie des gens (enfin, restons courtois)

    Du reste, je ne partage guère ton optimisme quant à la foi et la raison. Que les deux conjugue avec une relative harmonie, cela se peut et se passe chez un poignée d’individus, mais que la chose surviennent chez la large majorité, je crains fort que non.
    Les masses sont presque toujours dans les extrémismes. Les masses sont des suiveurs par essence, il est dans leur nature de suivre, si ce n’est pas Dieu, c’est le pasteur. #Aquiprofitelecrime.

    C’est sûr qu’on a pas fini d’en parler. Merci là-bas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *