main-femme-ecrit-cahier-stylo-carnet-travail-noire-africaine

Tentative de drague en amphithéâtre

Université de Lomé, en 2008… Les cours reprennent dans l’amphi 600, quelques jours après l’affichage des notes d’examen. Un excellent moment où toute la bande des lève-tôt, démarcheurs de place en amphithéâtre certifiés et agents commerciaux qui ont découvert le capitalisme très jeunes, ceux qui nous obligeaient à nous asseoir dans les escaliers ou suivre les cours depuis la fenêtre, a pris congé. Oui, on pouvait enfin venir tard et trouver une place. Les propriétaires de tous les sièges ont vidé les lieux. Un miracle !

L’amphithéâtre qui était plein à déborder trois mois plus tôt ne l’était plus. Les mauvaises notes attribuées lors du dernier examen aux étudiants juristes ont donné des raisons à plusieurs camarades pour passer quelques jours à la maison et décider de leur réorientation. Moment terrible !

Comment ne pas finir l’année universitaire sur un goût amer ? Fallait-il aller s’inscrire en géographie ? En allemand ? En sociologie ? Ou en anglais ? C’était bien l’inquiétude des étudiants de carrière, ceux qui changent de faculté et d’école chaque année. Il y avait à côté d’eux des étudiants vacanciers, des étudiants chevronnés et des étudiants de service. Comment disait notre professeur de droit commercial, M. Adjita, déjà, pour les catégoriser ? Les amis, passez-moi les mots.

Toute la pression du début d’année étant tombée, c’était le moment choisi par un camarade pour tenter sa chance. Il se décida à envoyer à cette fille qu’il a en admiration depuis quelques mois une lettre dont on peut se féliciter de la rédaction en deux parties. Le cours d’introduction à l’étude du droit et celui de méthodologie devaient bien servir à quelque chose. Et oui !

On pouvait donc lire un plan comme suit :

I- Un homme aux qualités recherchées

A- Mes qualités en la forme

B- Mes qualités au fond

Il- Un homme aux défauts gérables

A- Distinction entre défauts gérables et non-gérables

B- La nécessaire acceptation de ma demande au regard de la gérabilité de mes défauts

C’était sa plus simple façon de se défendre. Le génie et l’influence du professeur Komla Dodzi Kokoroko pendant ses cours de droit administratif ne pouvaient que l’orienter dans ce sens. Il ne ratait ses cours pour rien.

Mais c’était sans compter l’étoffe et le relief de son adversaire. Je veux dire de sa promise, celle pour qui son cœur battait. La fille, juriste aussi , ne s’est pas privée de lui répondre comme une vraie étudiante des cours du professeur Kpodar. Ah ! La belle répartie.

I- Une fille aux défauts insupportables

A- Une insupportabilité affirmée

B- Une insupportabilité justifiée

II- Une décision négative insusceptible de recours

A- Une décision finale défavorable.

B- Une décision finale irrévocable.

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Est-ce que je sais ? 😂

Dix ans après avoir perdu ses traces, je viens de rencontrer cet ancien camarade qui s’est retrouvé en aventure à São Paulo. Le droit ne lui a pas réussi, mais le marketing international, oui. Et le hasard faisant bien les choses, il a retrouvé cette camarade dans une banque. Ils se sont rappelés ces vieux moments, ont appris à mieux se connaître et ont fini par se marier. La faculté a quand même servi à quelque chose, non ?

 

1 commentaire sur “Tentative de drague en amphithéâtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *