Une satire où ça tire ? Je suis Charlie Hebdo.

Crédit image : francetvinfo.fr
Crédit image : francetvinfo.fr

Ce mercredi 07 Janvier 2015, Charlie Hebdo, fils du journal Hara-kiri, grand hebdomadaire sis à Paris, où les employés s’exercent au quotidien à la lourde tâche et à la noble profession, celle d’informer tout en faisant rire en ce monde où tous les événements tendent à faire pleurer, a fait l’objet d’une attaque crapuleuse et pernicieuse, vile et bestiale, infecte et abjecte, maléfique et tragique, terroriste et…

Je pourrais m’évertuer à trouver tous les qualificatifs adéquats à cette forme de lâcheté. Mais du reste, est-il qu’il n’y aura jamais d’adjectifs pour imager une cruauté humaine pareille. Nombreux sont ces individus barbares, incultes, et calamiteux qui se réclamant sans doute indûment défenseurs d’un Dieu dont nous ignorons l’existence sur cette terre qui au bout de leurs tirs prétendent assouvir leur soif de vengeance au nom de la religion. Mais de quelle religion nous parle-t-on ?

Chères lectrices et chers lecteurs,

Je n’ai pas le temps de vous placer une salutation conviviale aujourd’hui. L’urgence de ce billet et l’exigence d’une solidarité commune appelle, de votre part, à une certaine diligence.

« L’humour est le plus court chemin d’un homme à un autre. » Georges Wolinski

Naïvement longtemps nous avions pensé que cette radicalisation au nom de la foi, cette extermination au nom de la religion que nous connaissons ci et là, un peu partout dans le monde, ces dernières décennies, n’était qu’une montée momentanée d’adrénaline qui aurait fini par se calmer. Erreur ! Erreur ! Erreur !

Il me souvient qu’ici même sur cette plateforme au lendemain des attentats au Pakistan et à Sydney, je l’avais crié, décrié, beuglé voire hurlé dans ce que j’ai appelé un S.O.S. Un S.O.S dans lequel je relevais le fait que plus que la politique, la religion semait partout de l’horreur, faisait trop de malheurs, alimentait la torpeur.

 

3

Et des hommes qui se croient satyres

12 âmes arrachées à la vie de façon violente. 12 corps dont on a ôté la vie sans raison apparente. Mais pourquoi ? Pourquoi ? Au nom de quel Dieu pouvons-nous nous permettre de nous tuer les uns les autres ? Au nom de quoi un humain peut-il se permettre d’ôter la vie à son semblable ?

Ô quelle animosité ! Ô quelle obscénité ! Ô quelle infamie ! Ô quelle barbarie !

Il y a bien de ces questions qui n’appellent pas très souvent à des réponses satisfaisantes. Et celles que nous nous posons ces dernières 24h en font malheureusement partie.

La fine fleur des caricaturistes français, j’ai nommé Tignous, Charb, Wolinski, Cabu, fauchée par cette mort soudaine, atrabilaire et irascible prouve combien le genre humain peut être misanthrope.

 

Crédit image : lacote.ch
Crédit image : lacote.ch

Pour le libelle et la diatribe, cet obscurantisme qui ne nous a pas atteint.

Oui, aujourd’hui plus qu’hier, bien moins que jamais nous devons vivre avec cette citation qui nous renseigne que « l’homme est un loup pour l’homme ».

Oui, nous devons comprendre qu’il faut savoir désormais à quelle religion se fier et même connue, parfois nous devons nous en méfier.

Oui, Charlie Hebdo, ils ont cru pouvoir te nuire mais tel la puissance d’un phénix, tu te relèveras, ils n’auraient donc pas réussi à te détruire.

Oui, ils ont cru t’assassiner ce 07 Janvier 2015 mais ce qu’ils ont oublié c’est qu’ils t’aidaient à finir un chapitre de ce grand livre et à en ouvrir un autre.

Nous sommes charlie

Main levée, nous sommes et resterons des Charlie.

Oui, ils ont cru éteindre la flamme de la liberté mais ce dont ils ne pouvaient se douter c’était que la liberté elle-même est une graine innée en chacun de nous et donc universelle.

Oui, ils ont cru avoir tué Charlie, mais ce qu’ils ne savaient pas c’est que nombreux nous sommes de ces Charlie partout dans le monde.

Charbbbb

Oui Charb, ils ont cru que tu plaisantais mais trop tard, tu es mort debout et eux vivrons éternellement dans un enfer à genoux devant toi. Ils n’avaient pas compris que dans ce monde où tout vrombit, seul l’humour pouvait calmer les peines. Leurs tirs n’auront donc jamais raison de tes satires !

‪#‎JeSuisCharlie‬
‪#‎JeSuisCabu‬
‪#‎JeSuisWolinski‬
‪#‎JeSuisCharb‬
‪#‎JeSuisBernard‬
‪#‎JeSuisTignous‬
‪#‎JeSuisMichel‬
‪#‎JeSuisHonoré‬
‪#‎JeSuisMustapha‬
‪#‎JeSuisFranck‬
‪#‎JeSuisAhmed‬
‪#‎JeSuisFrédéric‬
‪#‎JeSuisElsa‬

Aux illustres disparus, paix à vos âmes !

5 thoughts on “Une satire où ça tire ? Je suis Charlie Hebdo.

  1. « Oui, nous devons comprendre qu’il faut savoir désormais à quelle religion se fier et même connue, parfois nous devons nous en méfier. »

    Je ne pense pas que nous devons nous méfier d’une religion juste à cause de certains fanatiques qui comprennent « de travers » leur foi !!!

    Sinon, Merci pour tes mots qui nous libèrent de ces maux!

    1. Cher aîné, merci d’avoir fait un tour par ici.

      La méfiance à l’égard de la religion n’est qu’un sous-entendu et un prétexte à un prochain article que je n’ai pas encore décider de publier ici. Je vais néanmoins te donner quelques indices. Ces deux derniers mois j’ai vécu une affliction au nom de la foi en certains dogmes et préceptes religieux que je ne désapprouve pas. Ce que j’ai trouvé plus dangereux c’est cet endoctrinement qui nous ôte tout sens de discernement. Je m’arrête là au risque de verser dans le verbiage et l’impertinent.

      Je sais que tu auras lu entre les lignes !
      Mes amitiés !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *