Comment voyager confortablement en 7 leçons

Crédit : www.voyages-debeau-16.com
Crédit : www.voyages-debeau-16.com

Bonjour chers tous,

Au Togo, voyager en transport en commun, c’est comme chercher à aller au paradis. Il faut être patient, se préparer à une déception, l’enfer, ou à une satisfaction, le paradis.

Les compagnies de voyage spécialisées dans les voyages de longues distances sont rares comme les cheveux sur la tête d’un chauve. Il n’en existe manifestement que quatre que j’ai pu recenser. LK, ETRAB, RAKIETA et ADJI.

Sauf si l’on voyage avec un véhicule personnel plus ou moins en bon état, on ne devrait pas s’attendre à un confort lors de nos voyages. Mon récent trajet de 410 km vers le Togo profond m’a donné quelques idées que je vous livre ici.


1- Vite payer son ticket de voyage.

Si vous attendez deux jours avant le jour de votre départ ou sa veille, vous risquez de ne plus voyager pour faute de place indisponible ou ne trouver que des places de derrière. Celles qui ne disposent pas de fenêtres pour vous aérer. Celles qui ne vous offrent aucun aperçu du magnifique paysage devant lequel vous passerez.

Il faut donc aller réserver sa place 5 jours au maximum d’avance et 3 jours au minimum d’avance.

2- Porter un t-shirt léger.

Naturellement, puisqu’il s’agit de voyage et non d’une invitation à un dîner, pourquoi porter un costume, une chemise de longue manche pour s’essouffler et s’étouffer avec la chaleur qu’on s’offrirait gratuitement ?

Il est plus indiqué de porter un t-shirt léger en coton. Et surtout éviter de s’embaumer avec un parfum capiteux et aigu.

La légèreté de votre accoutrement permettra, et à votre peau basanée et à vos narines, d’humecter le peu d’air frais qui vous parviendra.

3- Éviter de manger avant et pendant le trajet.

Les arrêts de bus faisant office de pause étant d’une courte durée, 10mn maximum, il est préférable de prendre les dispositions qu’il faut pour ne pas avoir envie de faire des besoins pressants.

Il est donc important de se décharger au w.c des résidus dans son intestin, de gré ou de force, avant de prendre sa douche et d’arriver au lieu du départ du bus.

A défaut, il faut éviter de manger quelque chose lors du trajet. Ceci, pour éviter de réveiller l’envie de libérer le résidu de ce qu’on aurait mangé pendant le voyage.

4- Prévoir de l’eau minérale.

Ne rien acheter comme eau à moins que l’on veuille attraper une fièvre typhoïde en buvant la multitude d’eau infecte au goût de puits qui circule sous le regard indolent de nos autorités sans que ces derniers ne se prononcent sur leur hygiène et leurs qualités. Pour étancher sa soif, il faut prévoir une bouteille d’eau minérale de marque Vitale, Voltic ou Cristal (dites-moi merci pour la publicité).

Il n’y a que ces trois marques dont la commercialisation soit autorisée par l’institut d’hygiène. La qualité de ces eaux est certifiée par un brevet Iso-9001.

5- Avoir un kit oreillette sur soi.

Voyager en bus, c’est comme aller au stade de football, il y aura des gens qui discuteront à haute voix sans que vous ne puissiez le leur interdire. Si vous êtes un mélomane, je vous conseille d’avoir votre kit oreillette sur vous et l’utiliser dès que la torture auditive commence.

Vous pouvez aussi suivre tranquillement un film ou une série sur votre tablette, votre smartphone pour éviter la nuisance sonore produite par les autres passagers.

6- Dormir le moins possible.

On est confronté à différente sorte d’individu dans le bus. Des individus qui viennent d’horizons divers avec des intentions inavouées. C’est l’occasion pour certains qui sont malveillants de voler les biens des autres. Il est donc important d’être éveillé autant que faire se peut lors du voyage.

Très souvent, il est recommandé de mâcher du chewing-gum. Et puisqu’on est livré à soi-même, en l’absence d’une quelconque sécurité dans le bus, prudence et vigilance doivent être de mise.

7- Ne pas se fier aux vendeurs ambulants.

Ils sont nombreux ces vendeurs ambulants qui vous apostrophent à un moment donné lors du trajet. Ces derniers vous proposent des produits de tout genre pour soulager vos maux. Même ceux les plus improbables et les plus introuvables. Des produits chinois aux produits américains en passant par les produits togolais.

Passez au peigne fin les notices qui y vont avec. Et assurez-vous surtout de ne pas vous laisser avoir par les discours mielleux qui sortent des bouches de ces vendeurs ambulants.


En quelques jours de voyage, nos inquiétudes, nos craintes, nos angoisses, se dissipent avec les rencontres, les nouveautés, les découvertes, les surprises, pouvant permettre la reprise de nos projets, des études, de nos boulots avec une énergie reconstituée.

Après ces lignes, qui peuvent vous servir de guide, je crois fortement que les longs voyages, comme l’incubation d’une larve, nous permettent de devenir autres, nous inspirent des choses, réveillent notre génie, nous offrant une hallucinante poussée de croissance qui nous rend plus ouvert d’esprit, plus épanoui, plus grand à notre retour au bercail.

Voyagez, voyagez, voyagez. Changez d’environnement par moment. Ça vous fera un bien fou.

Bien à vous !

3 thoughts on “Comment voyager confortablement en 7 leçons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *